LOADING

Plateforme de rédaction de contenu

Img
Img

La lisibilité est un facteur important sur lequel se basent les moteurs de recherche pour le référencement naturel. Vous aimez souvent écrire un article de blog mais vous ne recevez pas assez d’engagements ? Vous avez énormément d’idées mais vous perdez le fil ou n’arrivez pas à les organiser proprement ? c’est le cas de la plupart des rédacteurs web.

Il existe souvent des astuces simples et efficaces pour redonner vie à votre texte web et lui donner une meilleure lisibilité. Mais, le copywriting impose tout d’abord une bonne compréhension des besoins du lecteur.

Cette situation peut vous arriver : vous lisez un article riche en vocabulaire et en informations mais tout d’un coup vous perdez le fil de l’histoire ou alors vous vous ennuyez et décidez d’interrompre votre lecture. Cet article « souffre » de mauvaise lisibilité. Vous n’êtes pas le seul et c’est tout simplement à cause d’une « communication » défaillante entre le rédacteur et le lecteur. Parmi les problèmes que ces deux partis peuvent rencontrer, les phrases trop longues, le format en « bloc » ou encore le manque de ponctuation. Que veut dire lisibilité et comment faire pour l’améliorer? Dans ce cas, des solutions existent : ce guide est fait pour vous ! rendez votre contenu lisible et compréhensible et surprenez votre audience.

Avant de commencer, un exemple à mentionner et à garder en tête est celui de Jakob Nielsen dont les observations ont généré certains faits à prendre en compte ; l’expérience utilisateur montre que la concentration du visiteur se fait sur certains angles de la page tandis qu’il ne continue que rarement à lire l’article jusqu’à la fin ; il regarde alors :

  1. Le haut de la page
  2. La gauche de la page
  3. Le premier paragraphe
  4. Le début des paragraphes suivants

D’où il est très important de commencer par l’essentiel de laisser les détails et explications pour le reste de votre article.

Avoir un contenu lisible et retenir l’attention de vos visiteurs requiert un certain nombre d’étapes de rédaction :

Qui est votre lecteur

Essayez de cerner votre audience : pour qui êtes-vous en train de délivrer du contenu ? quel est leur niveau d’éducation ? quels sont leurs sujets préférés ?

En tous cas, faîtes simple et concis. Même si vous souhaitez partager un vocabulaire riche avec vos lecteurs, le plus important est de prendre en considération le cadre dans lequel ceux-ci choisissent de lire vos articles. Par exemple, dans les moyens de transport accrochés à leurs écrans de téléphones, il leur est difficile de naviguer si le texte est en bloc ou encore, excessivement long. L’utilisateur de l’interface s’ennuie ou essaye de passer le temps ; il suffit de se mettre à sa place et vous ferez en sorte de lui offrir ce qu’il désire.

Les idées

Tout réside dans la qualité du contenu… Avant de commencer à rédiger, prenez un bout de papier ou ouvrez un document vide. Nous allons commencer notre « brainstorming ». Ecrivez tout ce qui vous passe par l’esprit ; idées, mots-clés ou encore des schémas. Essayez de trouver un lien logique entre vos idées et un certain ordre (qui ne sera pas forcément chronologique) ; le cerveau apprécie l’harmonie.

Nous vous conseillons une idée par phrase et d’éviter les phrases à rallonge. Lorsque la phrase comporte plus d’un sujet (au sens grammatical), il n’est pas impossible de la comprendre mais plus difficile.

Espacez vos idées

Un contenu spacieux et des paragraphes aérés donnent envie de lire. Il est ainsi même possible pour le lecteur de sauter d’un paragraphe à l’autre à la recherche de la partie précise qu’il cherche à lire.

 Il est donc aussi très important de résumer le contenu de votre paragraphe dans votre première phrase.

Enfin, pour mener à bien cette tâche, tentez de ne pas excéder trois phrases par paragraphe.

Ponctuez

La ponctuation peut tout changer dans une phrase. Cela parait évident mais très souvent oublié.

Le point d’exclamation

Faites part d’un sentiment positif/négatif (une joie, une excitation, etc.) qui permet de retenir l’attention du lecteur et de rendre votre contenu plus vivant.

La virgule

C’est une pause nécessaire dont l’usage peut complètement changer le sens de votre phrase. Elle permet d’améliorer la clarté.

Le point-virgule

C’est une pause plus longue qui sert à séparer deux éléments peu liés mais qui peuvent être assemblés ou pour une énumération, entre d’autres fonctions, bien entendu.

Les points de suspension

Une phrase inachevée ou une interruption volontaire ; une émotion ; du suspense seraient bien incarnés dans ces points de suspension.

Listez et utilisez des « listes à puces »

Les listes sont bien plus faciles à lire et bien plus privilégiées. Il est humain de ne vouloir lire que ce qui plaît à l’œil nu.

Racontez une histoire

Une histoire n’est jamais de refus, n’est-ce pas ? Le storytelling est devenu un incontestable de la prise de parole en public comme il l’est pour la rédaction. Le lecteur s’identifie toujours plus à une histoire, des événements auxquels il peut s’identifier que de simples faits qui peuvent être collectés sur internet. C’est une manière très efficace d’attirer son attention.

Donner des détails

Donner des détails est une façon de se démarquer ; que ce soit en menant des recherches approfondies en ligne ou en menant votre propre recherche « offline », procurer des informations supplémentaires à votre lecteur est une façon de vous démarquer, de leur montrer qu’ils comptent.

Utilisez des synonymes

Il devient gênant de répéter les mêmes mots plusieurs fois. Faîtes appel à un dictionnaire des synonymes pour vous aider. Il n’est notamment pas avantageux d’utiliser le même mot plusieurs fois, surtout lorsqu’il s’agit d’un mot-clé car Google sanctionne le dépassement d’un certain pourcentage de répétition dans son référencement.

Variez les styles et la mise en forme

Mettre en relief certaines parties de votre contenu attire directement l’attention vers ces parties. Votre lecteur aura remarqué et retenu le plus important. Toutefois, toute bonne chose utilisée excessivement devient inutile, voire nocive.

Nous connaissons tous les mises en forme « gras, italique et souligné ». Il existe juste une façon d’optimiser leur utilisation.

  • Gras

Le gras est conseillé pour les mots-clés, termes ou expressions importantes. Il faudrait éviter de mettre une phrase beaucoup trop longue en gras. Le lecteur aurait pu, dans ce cas, lire la phrase en entier.

  • Italique

L’italique peut vous servir pour retranscrire une discussion, pour insérer une citation, des titres de films, publications ou livres. Vous pouvez également mettre en italique des mots en langue étrangère dans votre texte.

  • Souligné

Souligner une expression ou un mot, c’est insister sur son importance. Sur le web, le soulignement indique la présence d’un lien interne ou externe vers d’autres sites.

Pour ce qui est de la taille, le texte ne doit être ni trop grand ni trop petit. Plus la police diminue et moins il est dur de la lire, mais plus elle augmente, plus l’article semble long. Ces deux situations peuvent être gênantes surtout sur un écran de téléphone. De même, les polices à caractère informel ou fantaisistes détournent l’attention du contenu même et fait même que celui là devienne difficile à lire. Certaines polices sont très communes et formelles et sont suffisantes pour délivrer un contenu efficace (Times New Roman, Arial, Calibri, Verdana, etc.)

Enfin, l’espacement des paragraphes comme mentionné auparavant, mais surtout des lignes, sont primordiaux. Des mots trop collés dérangent à la lecture et peuvent contribuer à la perte de votre lecteur.

Sous-titrez

Espacez les paragraphes, c’est bien, mais leur assigner un titre c’est mieux ! Comme d’habitude sans abus, les titres vous aident à mettre en place un plan clair et complet de votre contenu. Ils vous évitent notamment d’avoir à relire un passage lorsque vous le cherchez mais de le retrouver seulement grâce au titre. C’est aussi pour cela que les titres doivent être courts mais explicites et pointer directement vers le sujet évoqué dans le paragraphe qui les suivent.

Insérez différents supports à votre contenu

On dit qu’« une image vaut mieux que mille mots » ; entre un texte et un support visuel, que choisiriez-vous ? il est important pour un contenu web d’avoir des images de bonne qualité, des vidéos intéressantes. Vous pouvez offrir à vos lecteurs un contenu gratuit de n’importe quel type (guide, tutoriel, etc.) pour les intéresser et rendre ce qui entoure ce support comme informations bien plus intéressantes.

Vocabulaire simple, spécifique et adapté

Pour commencer, nous vous conseillons des phrases courtes de 20 à 25 mots environ.

Ensuite, un vocabulaire simple et adapté à votre audience. Que vous vous adressiez à des étudiants ou des hommes politiques par exemple, le vocabulaire devrait être complètement différent.

Il est évident que la simplicité est appréciée par tout le monde, mais expliquer la politique à un groupe d’étudiants est un challenge bien plus difficile que de l’expliquer à des connaisseurs. En plus du fait que vous devrez maîtriser le vocabulaire politique, vous devrez savoir le simplifier pour l’expliquer à des personnes (que vous devez considérer comme n’ayant aucun bagage culturel même si ce n’est parfois pas le cas).  C’est un moyen facile de faire en sorte que tout le monde vous comprenne.

Une astuce notamment connue est de s’imaginer expliquer ce vous écrivez à un enfant de façon à délivrer un contenu le plus simple possible.

Adoptez une personnalité dans votre style de rédaction

Certains rédacteurs ont plus de succès lorsqu’ils adoptent un certain style de rédaction qu’il soit imprégné de la vraie personnalité de la personne ou que celle-ci décide de s’en inventer une toute autre. C’est un moyen d’attirer l’attention de vos visiteurs mais surtout de les fidéliser s’ils se trouvent absorbés par votre style d’écriture. Ils peuvent s’identifier à vous et s’imaginer bien mieux la personne qui rédige leur contenu préféré derrière son écran.

Transitions

Les transitions évitent l’arrêt subit de la lecture ou de la concentration. Ainsi, les informations se succèdent d’une façon harmonieuse et intéressante. Les transitions demandent des efforts car elles peuvent se faire indélicates et décourager le lecteur à continuer. De plus, notifier le lecteur de ce qui se passe après peut lui éviter de se perdre.

De belles transitions peuvent voir le jour d’une façon plus naturelle lorsqu’il s’agit d’un « story telling » ou peut-être d’un ordre chronologique. Pour ce qui est du reste, il faut trouver la phrase qui précède et qui devance la transition ; il faut leur trouver un point commun. Pour ce qui est des deux paragraphes précédents, nous allons essayer un exemple :

Certains rédacteurs ont plus de succès lorsqu’ils adoptent un certain style de rédaction qu’il soit imprégné de la vraie personnalité de la personne ou que celle-ci décide de s’en inventer une toute autre. C’est un moyen d’attirer l’attention de vos visiteurs mais surtout de les fidéliser s’ils se trouvent absorbés par votre style d’écriture. Ils peuvent s’identifier à vous et s’imaginer bien mieux la personne qui rédige leur contenu préféré derrière son écran.

Phrase de transition : Néanmoins votre style d’écriture doit aussi prendre en compte un outil très important dans la lisibilité de tout contenu rédigé ; les transitions.

Les transitions évitent l’arrêt subite de la lecture ou de la concentration. Ainsi, les informations se succèdent d’une façon harmonieuse et intéressante. Les transitions demandent des efforts car elles peuvent se faire indélicates et décourager le lecteur à continuer. De plus, notifier le lecteur de ce qui se passe après peut lui éviter de se perdre.

Relisez votre contenu

Vous avez fini et nous sommes fiers de vous ! Nous vous conseillons de bien relire votre contenu.

Mais, il ne s’agit pas seulement de corriger l’orthographe ; soyez le lecteur, relisez cet article comme si vous ne l’aviez jamais lu ; demandez-vous si vous vous étiez bien exprimés dans vos phrases.

Le problème est que l’on peut penser avoir fait passer le message de la bonne façon alors qu’il n’est pas tout aussi évident à comprendre pour vos lecteurs. Chaque phrase, lorsque lue par plusieurs personnes peut être interprétée de beaucoup de manières différentes. Il importe donc que le message reçu soit unanime et clair.

N’oubliez pas que votre vision est biaisée puisque vous savez déjà ce que vous vouliez transmettre. Une petite astuce est de demander à une personne qui n’a pas idée de votre contenu de le lire et de vous communiquer ce qu’elle en a compris. S’il s’agit d’un article explicatif, il est d’autant plus important de savoir si vous avez réussi à faciliter la compréhension de l’élément expliqué.

Le « call to action »

Une fois tous ces conseils appliqués et votre texte lisible web prêt, adressez-vous à vos lecteurs. N’attendez pas à ce que l’internaute passe à l’action si vous ne le lui demandez pas ; il est très rare que celui-ci partage ou interagisse avec votre contenu spontanément. Que vous demandiez un certain engagement ou une action plus explicite comme cliquer sur le bouton « acheter », l’important est de sous-entendre ce que ce dernier doit faire.

Faites votre vérification de lisibilité en ligne

Plusieurs sites peuvent mesurer le degré de lisibilité. Beaucoup de facteurs participent à faire qu’un article soit classé comme lisible ; c’est une mesure mathématiquement prouvée qui se base sur la longueur des phrases ou la difficulté des mots par exemple. Il est à noter que beaucoup d’autres méthodes de mesure de la lisibilité existent et sont tout autant efficaces.

Tentez de mesurer votre lisibilité à travers ces sites : Translated ou Scolarius

Une astuce spéciale WordPress

Si vous utilisez WordPress, une extension très utile s’appelle Yoast. Elle vous aide à améliorer l’apparence de vos articles. Elle regroupe toutes les fonctions et tous les outils nécessaires pour un référencement SEO de très haute qualité. Le plugin WordPress vous permet l’analyse de votre page, l’organisation de vos titres ou encore vos méta descriptions et alt text, etc. Vous aurez le référencement naturel à votre portée.

Nous arrivons à la fin de notre guide. Nous espérons vous avoir aidé avec nos petites astuces. La lisibilité peut être vue comme le premier pas vers l’optimisation de la rédaction web. C’est pour ceci qu’il est nécessaire, entre autres, de collecter les mots-clés, d’écrire simple et compréhensible mais aussi de faire attention à la lisibilité de votre article (qui est un des fragments d’un bon référencement d’un article). Plus les textes sont lisibles et plus ils ont de chances d’être bien classés.

N’oubliez pas de faire court et espacé, simple et clair ; Insistez sur ce que vous trouvez important grâce aux outils de mise en forme ; connaissez votre audience et mettez-vous à sa place pour savoir comment vous adresser à elle. Aérer votre page web est primordial et les sous titres permettent de ne pas se perdre.

Tous ces facteurs ne sont qu’une petite pièce du puzzle qu’est le référencement SEO qui comporte toute une méthode par elle-même. Vous pourrez tout savoir le concernant grâce à notre guide SEO qui vous aide à booster l’engagement de vos internautes mais surtout booster vos taux de conversion.

Leave a Comment